Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
essais

Renault Wind 1.6 16v 133ch...

... entre ciel et terre !


par Patrick Renzi

Disons le tout net: l'apparition saugrenue du concept Wind il y a quelques mois déjà ne nous avait pas déclenché l'euphorie. Et puis, chemin faisant, de dessins en photos, tranquillement, l'idée a fait son chemin, au point d'en arriver enfin à la présentation officielle d'un petit véhicule de niche doté de quelques velléités d'aller en débattre dans la cour de récré des voitures plaisir.



Renault Wind 1.6 16v 133ch...

Renault Wind 1.6 16v 133ch...
Car de familiale ici, il n'y en a pas, ce n'est ni l'endroit, ni le sujet. Loin d'être tombé dans le ridicule de certains engins raccourcis à la serpe ou sauvagement tronqués par des services marketing en mal d'inspiration, Renault nous a réservé une bien agréable surprise, comme on les aime. Extérieurement, la personnalité de Wind est forte et ne ressemble pour une fois à rien de déjà vu. Suffisamment rare par les temps qui courent pour être salué comme il se doit. En détail, cela nous donne une partie avant tranquille et pénarde, un rien placide et tristounette alors que l'arrière a manifestement bénéficié de toutes les attentions du design. Dommage de ne pas avoir doté cette bombinette très jeun's d'une proue dynamique, rageuse, vociférante, presque torturée jusqu'à en être sauvageonne ! Même les optiques certes rehaussées d'un faisceau bleuté ne sont pas assez expressives pour optimiser un tempérament de feu qui doit sommeiller dans ce genre de petit bolide. On fera avec jusqu'au prochain lifting.

Renault Wind 1.6 16v 133ch...
Pour le reste, rien à redire et on est heureux de voir que le losange sait encore faire de belles voitures, on avait presque oublié, perdu entre la grossièreté de la Vel Satis et la transparence de la Laguna… L'heure est au réveil chez Renault, et ça, c'est drôlement bien! Toute la partie qui se situe derrière le pare brise de Wind est superbe. Le dessin des portières, la ceinture de caisse relevée, les flancs puissants, derrière la petite lunette verticale, le double bossage, le becquet joliment intégré, les feux arrière bien travaillés, rien ne manque pour donner à ce petit roadster une silhouette unique.

Renault Wind 1.6 16v 133ch...
Et puis, on se dit en entrant dans Wind que l'on va être confiné dans un habitacle hyper court et une fois encore, le miracle a lieu. Très vite on apprécie la position ras du sol de Wind, ses superbes sièges anatomiques type semi baquets au maintien parfait, et mine de rien, on se sent à l'aise et la garde au toit n'est pas ridicule. Dommage que ce foutu volant ne soit pas en rapport avec les sièges et si les instruments de bord et les compteurs ronds classiques sont rehaussés d'une visière translucide (noire ou rouge, c'est selon), le reste de la planche de bord n'est pas en rapport avec l'esprit sportif du pédalier en alu. Par manque de place?, Renault n'a pas pu intégrer de GPS… Là, franchement…! Il faudra donc passer par un Tom Tom ou son équivalent inesthétique autant que gênant que chacun arborera sur son pare-brise au risque de se le faire piquer…

Renault Wind 1.6 16v 133ch...
Entre 2 averses, on découvre… Ben, on ne va pas se priver! 12 petites secondes après avoir décroché manuellement et appuyé sur la bascule qui va bien et hop! Par enchantement, le bloc toit rigide tournicote pour se planquer comme un grand sous le couvercle de coffre qui recouvre astucieusement l'ensemble. Propre, net et diablement efficace, pas d'invasion dans la capacité réelle du coffre, mais une vingtaine de kilos supplémentaires qu'il faudra manœuvrer à l'ouverture de la malle… On ne peut pas tout avoir d'autant que les vérins facilitent la tâche. Là, vraiment, Renault a rusé d'astuces et c'est tout à l'honneur des ingénieurs du losange.

Renault Wind 1.6 16v 133ch...
Moteur! Après avoir testé le TCe 100 ch également disponible, mais qui, malgré "l'overpower" de son turbo censé refiler un peu de punch au dessus de 4500 tr, ne nous a pas convaincus (trop juste et pas assez vindicatif pour remuer habilement les 1300 kg de Wind), nous jetons notre dévolu sur le 1.6 litre 16 soupapes de 133 ch déjà vu sur Clio RS. Grâce à une courbe de puissance plus régulière et à une boîte mieux étagée, ce moteur développé par Renault Sport bénéficie en outre d'une sonorité sympathique et l'absence de temps de réponse combinée à une capacité de montée en régime (on siffle la mi-temps à 7000 tr) contribue à cette sensation de disponibilité et de plaisir de conduire. En vitesse de pointe, ce sera 201 km/h, la barre des 100 km/h départ arrêté est torchée en 9.2 s pour une conso mixte… très théorique de 7 litres… sur le papier !

Renault Wind 1.6 16v 133ch...
Sur la route, Wind ne boude pas son plaisir d'emmener ses 2 invités dans un confort surprenant. Bien campé sur ses roues de 16 pouces (oubliez une fois de plus les 17"), Wind affiche d'excellentes prestations routières à commencer par une tenue de route sans faille (évitez tout de même certaines figures de style!) grâce à un châssis de Clio 2 RS qui fait toujours merveille, une direction précise et un freinage diablement efficace et endurant. Du coup, on se surprend à titiller Wind dans quelques retranchements ubuesques… Mais tout va bien et chacun reprend ses esprits. Contrairement à nos craintes, la visibilité n'est pas un réel problème et seuls, quelques pernicieux, se lanceront dans des diatribes inadaptées sur ce genre de véhicule. On aurait pu espérer que Renault dote Wind de quelques radars de recul… Trop cher, la messe est dite! Question suivante! Tiens Monsieur Renault! Pourquoi tu factures 80 euros ta roue de secours? A force de tirer sur les prestations, tu vas te retrouver en caleçon! Enfin, moi c' que j't'en dis! Malgré les renforts apparents et peu esthétiques, la capacité du coffre est top pour voyager à 2. La plupart des équipements actuels se retrouvent sur Wind et on aime assez le revêtement faux carbone quoiqu'un peu duraille… comme dab!

CONCLUSION

Renault Wind 1.6 16v 133ch...
En nous gratifiant de Wind, Renault revient enfin sur un marché inoccupé depuis le Puma avec en prime un décapsulage du toit aussi surprenant qu'efficace et simple. Doté de capacités routières réelles, d'un confort de suspension bien dosé, d'une tenue de route incisive et précise et d'un freinage endurant, Wind devrait faire tourner quelques têtes. Sa silhouette de petite peste déjantée et ses tarifs maîtrisés devraient jouer en sa faveur. Reste que quelques erreurs de tir, des fautes de goût ou des choix hasardeux ternissent le tableau idyllique, à commencer par l'absence de GPS intégré ou de radars de recul, les rangements minimalistes, les pare-soleil illusoires, la planche de bord tristounette ou le volant inadapté. Nous saluerons pourtant Renault d'avoir osé ce pari… Il n'en demeure pas moins vrai que commercialiser un roadster découvrable en septembre pose certaines interrogations d'opportunité…


Renault Wind 1.6 16v 133ch...
Notez


au hasard des essais déjà parus...
< >

Lundi 27 Octobre 2014 - 23:12 Volvo XC60 D4 Geartronic 8 Summum

Vendredi 17 Octobre 2014 - 16:57 Renault Twingo 0.9 SCe 70 Intens

édito | les news en live | focus | essais | reportages | hier | librairie | bloc notes | services | salons | 16 soupapes | Miniastory | Rêve & Prestige | évasion


le magauto magazine automobile