Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
essais

Renault Twingo 1.2 TCe 100 Gordini ...

…travail inachevé


par Patrick RENZI

Bon... disons-le franchement… Même si la dernière Twingo 2 n'a pas été un échec commercial, ce ne fut pas une réussite esthétique et ses concepteurs de l'époque devraient avoir honte d'avoir pondu une mocheté aussi insipide. Autant la Twingo 1 avait enflammé les foules par sa bouille radieuse et son peps légendaire, autant la 2ème mouture ressemblait plus à un soufflé fadasse qui serait retombé et qu'on aurait resservi à la va-vite.



Renault Twingo 1.2 TCe 100 Gordini ...

QUELQUES GENERALITES

Renault Twingo 1.2 TCe 100 Gordini ...
Quatre ans après ce lancement largement critiqué, Renault daigne enfin donner un look plus avenant à sa petite citadine qui représente tout de même la bagatelle d'un tiers du segment A. C'est Laurens Van Den Acker, promptement pioché chez Mazda, qui s'est collé au gommage des dégâts causés par le coup de crayon de plus en plus hasardeux d'un style Le Quément sur le déclin. Mais la tâche est rude et le budget plus que ric rac. Comme toujours, chez Renault, quand il s'agit d'investir ailleurs que dans le tout électrique. Dommage, car si cette dernière mouture de la Twingo a effacé nombre de ses nombreuses tares existentielles, elle aurait certainement mérité plus d'attentions pour faire face aux attaques imminentes de la Up! et de ses cousines...

LE TOUR DU PROPRIO

Renault Twingo 1.2 TCe 100 Gordini ...
Enveloppe financière plus que restreinte oblige, l'allure générale de la Twingo 2012 est quasi identique à celle de la précédente génération. Seule, la partie avant reçoit enfin l'identité visuelle qui aurait du être la sienne depuis le 1er lancement. Joviale, dynamique, moderne et jeune, cette proue est une réussite et démontre qu'avec un peu de volonté, les designers du losange n'ont pas encore perdu leur savoir-faire. Renault a ressorti de ses vieux cartons poussiéreux, la fameuse griffe Gordini pour agrémenter une ligne pseudo marketing dédiée. Comme pour la Clio, la Twingo Gordini n'a guère que les bandes blanches pour se faire remarquer ainsi qu'une teinte extérieure Bleu Malte, très éloignée de l'effet bleu France d'antan. A défaut de grives, on mange des merles. Pour le reste, disons qu'on semble être face à un travail inachevé. Le hayon reçoit un semblant de reports optiques sans grand intérêt. Renault aurait pu économiser la refonte de cet élément de carrosserie… Il n'y a pas de petites économies. Heureusement que les jantes noires diamantées font partie du voyage.

ESPACE INTERIEUR

Renault Twingo 1.2 TCe 100 Gordini ...
Dès qu'on passe le seuil de la portière, c'est une sorte de douche froide qui nous glace soudainement. Et encore, on a beaucoup de chance d'avoir jeté notre dévolu sur la finition Gordini de la dernière Twingo. Contrairement aux autres variantes désespérément identiques en tous points ou presque avec l'ancienne génération et d'une banalité à déprimer le plus enthousiaste des comiques, l'intérieur Gordini se targue de quelques pointes de design colorés. Mais le bloc instrumental surplombant la planche de bord peu avenante au demeurant, est inapproprié et le grossier rajout low cost d'un compte-tours "Gifi" derrière le volant ne parvient pas à gommer ce malaise visuel qui nous envahit. Croyez-vous que ce volant, même marqué de son point milieu, peut donner l'illusion d'une sportive? Et quand on sait que sous le capot, ce n'est pas mieux... Aidez-moi... Gordini...à l'origine, c'était bien des voitures de série relookées sport et dotées d'un tempérament de feu... A coup sûr, Renault a manifestement perdu la notion des goûts et des couleurs… Dommage de flinguer son glorieux passé à grands coups de barre à mine quand d'autres font des pieds et des mains pour fouiller les caves et les greniers. Et cette banquette arrière coulissante qui a été sacrifiée ???…

ASPECT TECHNIQUE

Renault Twingo 1.2 TCe 100 Gordini ...
Aucune mécanique évoluée n'anime sous son capot, cette Twingo Gordini qui se contente, pour l'instant, de reprendre le TCe 100 dont les 155 Nm à 3500 tr sont parfois à la peine pour donner à cette bombinette, le peps nécessaire et suffisant à certaines de ses prétentions et une fois de plus, c'est le 1.5 dCi qui sera le groupe le plus approprié de la nouvelle gamme Twingo... et le plus économique (3.4 litres de gasoil et 180 de couple au lieu de 5.7 litres théoriques essence pour notre Gord' des temps modernes). Quand on vous dit que le diesel est encore économique...mais que ce sont nos politiques qui polluent l'atmosphère, on est dans le vrai. Les choses étant posées, ce moteur Renault n'a jamais subi une salve de critiques et sa robustesse doublée de sa souplesse demeurent des références dans ce créneau encombré. D'autant qu'ici, c'est la boîte méca à 5 rapports qui fait passer la puissance de façon optimale. Pour le reste de la partie technique, le constructeur a su apporter à sa Twingo les baisses de CO² et de consommations que les clients attendent. La sécurité active et passive embarquée ne suscite aucun travers et les équipements courants sont bien présents

SUR LA ROUTE

Renault Twingo 1.2 TCe 100 Gordini ...
Même si cette Gord' déçoit un tantinet par un manque de puissance que l'on était en droit d'attendre et si les 100 petits chevaux ont parfois du mal à relancer la petite tonne embarquée, la Twingo nouvelle génération conserve les nombreuses qualités routières qui ont fait son succès. Son châssis est un modèle du genre et la tenue de cap est toujours maîtrisée, y compris quand la route devient piégeuse. Le confort de suspension aurait gagné en évitant de lorgner sur l'outre-Rhin. Plus ferme que par le passé, il surprend par certaines réactions au niveau des lombaires que les sièges ne parviennent pas à dorloter. On ne reviendra pas sur la tristesse affligeante de la planche de bord même auréolée de quelques inserts aux douces nuances que l'on retrouve sur les portières ou autour des aérateurs et de certaines commandes. La contenance du coffre n'est pas grandiloquente, mais la visibilité demeure suffisante en toutes circonstances.

CONCLUSION

Renault Twingo 1.2 TCe 100 Gordini ...
Bien sûr que nous sommes déçus et que nous attendions beaucoup plus qu'une face avant remaniée. La Twingo 1 de 1993 nous avait tellement bluffés par sa jovialité esthétique et son concept futuriste que la génération suivante avait eu du mal à faire passer la pilule, même si la qualité était à la hausse. Mais, elle était si moche qu'il devenait urgent de relooker en profondeur ce maillon essentiel du catalogue Renault. Hélas, en détournant ses investissements vers le pôle électrique, Renault a pris l'énorme risque de faire survivre sa gamme au rabais. Dommage, car la Twingo mérite probablement mieux, surtout rehaussée d'une griffe Gordini désormais galvaudée. Heureusement, la nouvelle Twingo a tout de même récupéré une belle gueule séduisante et pêchue et ses nombreuses qualités routières qui ont fait son succès commercial, n'ont pas été sacrifiées. Reste que face aux petites furieuses ou taquines que nous décline la concurrence à tour de bras, Renault devra se la jouer profil bas, pour tacler ses adversaires au moment du bon de commande. Que la chasse au rabais commence!



Renault Twingo 1.2 TCe 100 Gordini ...
Notez


au hasard des essais déjà parus...
< >

Mercredi 30 Juillet 2014 - 23:35 Mitsubishi Space Star 1.2 AS&G Intense

Jeudi 15 Mai 2014 - 22:33 Mitsubishi Outlander PHEV Instyle

édito | les news en live | focus | essais | reportages | hier | librairie | bloc notes | services | salons | 16 soupapes | Miniastory | Rêve & Prestige | évasion


le magauto magazine automobile