Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
essais

Renault Fluence ZE...

... l'arlésienne !


Patrick RENZI

Ce n'est plus un secret pour personne, l'Alliance Renault-Nissan a tout misé sur le 100% électrique, délaissant, on ne sait pourquoi, tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à l'Hybride. Un pari osé qui en dit long sur les subtilités visionnaires de Renault. En attendant, Renault peine à lancer officiellement ses ZE (pour Zéro Emission). Au programme, Kangoo, Fluence, Twizy et Zoé qui occupent le terrain médiatique comme ils peuvent. Aucun essai de Twizy, encore moins de Zoé surveillée de (trop?) près et peu de Kangoo ou Fluence...



Renault Fluence ZE...

QUELQUES GENERALITES

Renault Fluence ZE...
Cette fois, Renault profite de son gigantesque ZE Tour (7 mois pour 11 pays) pour faire illusion. Quelques Kangoo, quelques Fluence dont on dit que ce ne sont pas encore les versions définitives, cette attente tourne au cauchemar. Parait que cette fois, c'est sûr, automne 2011, Kangoo et Fluence ZE seront disponibles en concessions... faut-il encore qu'un vrai réseau de bornes de rechargement soit opérationnel... La France n'est pas l'Allemagne... A force de lorgner sur le reste du Monde, Renault en oublie ses origines boulonnaises... Pour l'heure, on a eu droit à une sympathique virée accompagnée, le temps de reprendre contact avec un modèle fantôme qui aiguise de plus en plus nos impatiences.

LE TOUR DU PROPRIO

Renault Fluence ZE...
Aujourd'hui, extérieurement, la Fluence ZE a atteint sa gestation définitive. Blanche immaculée, cela va de soi, avec quelques reflets bleutés pour faire azur, une vingtaine de centimètres en plus dans la longueur au niveau de la malle arrière, histoire d'accueillir le bloc batteries et de conserver un semblant de coffre incompatible avec la notion de berline familiale. Ceci étant, cette nouvelle carrosserie est réellement agréable avec un zeste d'harmonie visuelle en prime, ce qui ne gâche rien. Parfaitement intégrés à cette Fluence +, les centimètres supplémentaires sont presque un atout esthétique. Une prise de charge sur l'aile avant droite et une sur la gauche, pas de jaloux... De quoi raccorder notre Fluence ZE sur les hypothétiques bornes... Parait que Total, qui n'en perd jamais une miette, serait déjà sur les rangs pour distribuer les précieux Kw dans ses stations... Les actionnaires sont ravis...

ESPACE INTERIEUR

Renault Fluence ZE...
A quelques exceptions près, on retrouve un univers familier, vaste et habitable, avec une planche de bord peu fournie, dotée pour la ZE de quelques instruments spécifiques. Rien de bien excitant, pas de quoi fouetter un chat, mais c'était déjà le cas de la Fluence dont on se demande toujours ce qu'elle est venue faire dans le catalogue Renault... Un point satisfaisant cependant, la sellerie accueillante avec des sièges et banquettes confortables, de quoi rassurer les passagers pour les longs voyages...

ASPECT TECHNIQUE

Renault Fluence ZE...

Longs voyages, faudrait tout de même pas exagérer... pas plus de 100 km réels entre 2 recharges en évitant clim', radio, dégivrage et conduite de nuit... Si on commence à perdre une demi-heure pour recharger 80% de la batterie pour faire 100 km, on n'a pas fini de ramer pour s'offrir un Paris-Brest...! 600 bornes, ça nous fait 5 recharges, ah! oui! Presque 9 heures tout de même... Pas cher d'accord, mais un peu longuet tout de même... Evidemment qu'au niveau technique, la simplicité mécanique est de mise. Un groupe électrique de 75 Kw (disons 95 ch), une boite de transfert sans fioritures, une batterie lithium-ion qu'il faut louer 79 euros/mois (soit l'équivalence actuelle de 14000 km par an de carburant diesel) et un cerveau électronique qui gère ce qu'il a à gérer. Point!

SUR LA ROUTE

Renault Fluence ZE...
Une tonne et demie sur la bascule, 135 km/h en pointe, mais un vrai couple de 226 Nm immédiat qui offre un vrai bonheur à l'utilisation. La Fluence part comme un V1 et dans un confort acoustique total. Les sifflements de l'air doublés de ceux du moteur électrique, attention aux piétons qui ne nous entendent pas venir. Dangereux! Il faudra probablement équiper ces nouveaux véhicules d'un bruiteur quelconque pour éviter une cohabitation urbaine trop intimiste. Et là, force est de constater que le plaisir de conduire est total. Des accélérations plus que franches, une direction douce et précise, un rayon de braquage satisfaisant (ce sera encore mieux, un jour... sur Zoé) et toujours ce confort de suspension bien efficace. Mais la jauge de charge et l'indication de l'autonomie demeure une angoisse permanente. Car, à force de se jouer des conduites zen largement préconisées, on gaspille les kW à la vitesse grand V et l'autonomie se paie cash. A ce rythme soutenu, faudra sérieusement revoir ses recharges à la hausse... Au fond, le vrai problème ne sera pas le prix du plein à la pompe, mais la fréquence des points de recharge. Un nouveau stress se fait jour...

CONCLUSION

Renault Fluence ZE...

En misant sur le tout électrique, Renault ose un pari ambitieux qu'il ne faudra pas perdre au risque de mettre le losange en sérieuses difficultés. Le tout électrique ne sera viable que si les équipements collectifs et privés des infrastructures en bornes de recharge sont largement suffisants pour pallier toute panne des sens. En vérité, si Kangoo est avant tout destiné au monde de l'entreprise, Fluence ZE n'a aucune légitimité pour jouer autre chose que son rôle de voiture laboratoire dont le coffre largement amputé malgré la rallonge est plus proche d'une Fiat 500 que d'une Laguna. Il faudra donc une nouvelle fois attendre 2012 pour essayer Zoé conçue pour donner à la famille ZE tout son sens. D'ici là, tous les pouvoirs publics auront naturellement couvert notre beau pays de bornes intelligentes... Mais j'y pense, la TIPP sur le kWh, c'est pour quand ?

Renault Fluence ZE...


Notez



1.Posté par Bozox le 10/06/2011 17:40

De toute façon, Fukushima a sonné le glas de la voiture électrique. Dommage pour notre industrie, Renault va se planter en même temps qu'Areva et EDF.

Audi a une meilleure solution avec e-gas, du gaz naturel fabriqué par l'électricité produite par des éoliennes, En utilisant une invention française de Paul Sabatier, récompensée en 1912 par un prix Nobel, juste après le prix Nobel de Marie Curie !

Quant on pense que nos gouvernants nous disent à longueur de journée que l'alternative au nucléaire n'existe pas !


au hasard des essais déjà parus...
< >

Mercredi 30 Juillet 2014 - 23:35 Mitsubishi Space Star 1.2 AS&G Intense

Jeudi 15 Mai 2014 - 22:33 Mitsubishi Outlander PHEV Instyle

édito | les news en live | focus | essais | reportages | hier | librairie | bloc notes | services | salons | 16 soupapes | Miniastory | Rêve & Prestige | évasion


le magauto magazine automobile