Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
essais

Peugeot RCZ 1.6 THP 200…

… quand le lion croque la pomme !


par Patrick Renzi

C'est à n'en point douter, la surprise de l'année! Du côté de Sochaux, les designers s'en sont donnés à cœur joie..., enfin presque... Il fallait bien que le conservatisme de la maison Peugeot paralyse une fois de plus les traits de crayon aventureux de certains artistes en verve.



Peugeot RCZ 1.6 THP 200…

Peugeot RCZ 1.6 THP 200…
Du coup, esthétiquement, même si l'on craque volontiers sur le magnifique toit élégamment bosselé dont les exigences maitrisées de fabrication sont une réelle perf', pour le reste, force est de constater que cette impression de déjà vu nous laisse sur notre faim et franchement, quand on possède le savoir-faire Peugeot en compétition, que l'on positionne symboliquement le produit en marge de la gamme (1ère Peugeot à ne pas utiliser de numéros), on ne mégote pas sur quelques investissements incontournables pour doter sa progéniture d'une identité esthétique totalement nouvelle.

Peugeot RCZ 1.6 THP 200…
En reprenant à la lettre l'avant torturé et surchargé du 308 CC, sa poupe pourtant réussie et surtout son intérieur déphasé par rapport à la finalité du RCZ, Peugeot est franchement passé à côté de la plaque. La moindre des choses eut été de doter la nouvelle féline d'une vraie gueule et surtout d'un habitacle qui sente bon les effluves de la pratique sportive avec les équipements qui vont bien et surtout l'ambiance... Ceci étant dit en préambule, ce qui nous intéresse aujourd'hui, c'est la nouvelle motorisation 200 ch, histoire de voir si notre RCZ est capable réellement d'aller titiller la référence de la niche, sieur Audi TT himself... Esthétiquement donc, on ne va pas revenir sur l'allure générale du RCZ pourtant parfaitement équilibré, bien campé sur ses immenses roues de 19 pouces, souligné de ses arches métallisés, racé et trapu comme on aime. Au fond, plus que des dépenses inconvenantes, il ne manque au RCZ qu'un banal restyling afin de lui donner toutes ses lettres de noblesse avec la personnalité identifiable qui va avec.

Peugeot RCZ 1.6 THP 200…
Bien calé dans des sièges très enveloppants, on bénéficie d'une position de conduite optimale et les différents réglages nous autorisent un confort d'assise parfait. Une fois encore, l'intérieur aurait mérité d'être traité avec plus de philosophie sportive avec le zeste de raffinement qui lui aurait donné une note maximale. Pourtant, la qualité est au rendez-vous, les équipements sont présents, les commandes sont idéalement situées, mais le cuir intégral de la planche de bord n'était pas utile sur ce genre de voiture. Ceci étant, on se sent bien et prêt à faire rugir les 200 chevaux du petit 1.6 litre 4 cylindres que l'on retrouve chez BMW. Et là, premier désenchantement: le moteur n'est pas pêchu, un manque de vitamines. Où sont passés les 200 bourrins, le couple de 275 Nm et le son du moteur sans la petite résonnance qu'on attend sur ce type de modèle... On m'avait parlé d'un Sound System à mon sens peu convaincant... Il faut tout de même relativiser...le RCZ déploie assez de performances pour faire sauter le permis le plus récalcitrant... D'ailleurs, les flics sont affûtés et leur regard fouineur suit l'auto, prêts à dégainer à la moindre escapade... Raté pour cette fois !

Peugeot RCZ 1.6 THP 200…
En vérité, le RCZ se conduit dans les tours et il ne faut pas hésiter à taquiner la boîte à gants avec l'aiguille du compte-tours pour profiter de la cavalerie... A la limite de la zone rouge, le plaisir fut! Ouf! L'honneur est sauf! Au volant, le RCZ démontre une volonté de bien faire et ce qui nous a le plus bluffé, c'est sa tenue de route, l'agressivité et la précision du châssis, la rigidité structurelle de l'ensemble, le comportement excellent et là, force est de tirer le chapeau aux ingénieurs qui ont réalisé un boulot d'enfer en dotant le RCZ d'une efficacité redoutable grâce à des apports technologiques et à des réglages spécifiques aux petits oignons, à commencer par le train avant hyper rigoureux, de l'aileron mobile ou du centre de gravité fortement abaissé. Des progrès que l'on retrouve aussi au niveau de la direction auto adaptative comme on dirait maintenant, un vrai savoir-faire Peugeot, du freinage très efficace et très endurant grâce aux disques généreux, sans oublier toute la panoplie des assistances électroniques du moment (ESP, CDS, REF, ASR, AFU) dont certaines sont déconnectables pour les plus avertis.

Peugeot RCZ 1.6 THP 200…
Côté équipement, le RCZ s'est doté (malheureusement trop souvent en options coûteuses) de technologies avancées, telles le Wip Com 3D comprenant la navigation sur écran de 7" 16/9ème avec cartographie Europe 3D et disque dur, un autoradio tr-tuner, un lecteur DVD CD MP3 et WMA, le bluetooth évidemment, l'USB, la fonction Jukebox et les zones à risques radars, le système HiFi JBL, les différents packs et l'offre de personnalisation pour que son RCZ ne ressemble pas à celui de votre voisine... Côté sécurité, rien n'a été laissé au hasard dont le capot actif (rien à voir avec celui de la 308 malgré les apparences).

Peugeot RCZ 1.6 THP 200…
Au fond, une fois à son volant, le RCZ remplit à peu près bien son office. Ses qualités routières sont indéniablement le meilleur de ses points forts et au prix d'une consommation beaucoup moins raisonnable que celle qui figure sur la théorie du papier, en grimpant les régimes, on parvient à sortir du 4 cylindres THP quelques bonnes sensations de plaisir... Précise et sécurisante, elle avale le bitume sans sourciller et si les nids de poule ne sont pas sa tasse de thé favorite, elle retrouve une certaine volupté dès que les rubans d'autoroute se présentent à elle. Cela ne l'empêche pas de jouer les stars en ville où elle se gare dans un mouchoir et arpente les petites ruelles sans crainte. Elle fait tourner les têtes, les commentaires vont bon train, ce qui est rassurant sur le pouvoir de séduction du RCZ. Plus jouet que voiture utile, plus frime que sortie de vêpres, c'est avant tout une voiture plaisir vendue certes un peu moins chère que l'Audi TT, mais avec le prestige des anneaux en moins... surtout à la revente !

CONCLUSION

Peugeot RCZ 1.6 THP 200…
Il ne manque au fond pas grand chose pour que le RCZ surclasse le TT, sa bête noire d'Outre-Rhin! Une vraie gueule de tueuse, un intérieur de sportive, un moteur plus provocateur et le tour était joué. Car pour le reste, que ce soit au niveau des qualités routières où le RCZ excelle grâce à un châssis sublime, de la direction parfaite, du freinage fabuleux, des équipements hélas onéreux ou de la splendeur de son toit, le TT est renvoyé dans ses 22. Comme quoi, quand on est français et qu'on a des idées, on peut faire aussi bien qu'ailleurs... Comme souvent, il manque toujours la petite étincelle qui ne parvient pas à mettre le feu aux poudres. Allez Sochaux, un petit effort, on y est presque... Le lion ne mourra pas ce soir... !


Peugeot RCZ 1.6 THP 200…

Notez

au hasard des essais déjà parus...
< >

Lundi 27 Octobre 2014 - 23:12 Volvo XC60 D4 Geartronic 8 Summum

Vendredi 17 Octobre 2014 - 16:57 Renault Twingo 0.9 SCe 70 Intens

édito | les news en live | focus | essais | reportages | hier | librairie | bloc notes | services | salons | 16 soupapes | Miniastory | Rêve & Prestige | évasion


le magauto magazine automobile