Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
hier

OPEL Rekord P2

… un premier coupé de série pour Opel….


par Anne Sophie DESCAMPS

Elle a fêté ses 50 ans au mois d’Août la Rekord P2. Opel nous a fourni un communiqué de presse, repris par tous les journalistes, sur tous les sites et dans tous les journaux… parfois même tel quel !



OPEL Rekord P2
Alors, comment aborder le sujet, différemment… pas facile pour une voiture, certes à succès, reconnue comme une référence dans la catégorie des voitures moyennes lors de sa naissance… et de plus fabriquée à 786 411 exemplaires (dont 32 026 fourgonnettes) ! Confortable et sportive à la fois, elle fut présentée à la presse en Août 1960.

OPEL Rekord P2
 Le communiqué de l’époque la définissait de la manière suivante : « Pour le design de ses nouveaux modèles, Opel a commencé par l’intérieur. Les dimensions de l’habitacle ont été déterminées avant la conception de la carrosserie » … bonne idée, très bonne idée… le confort d’abord, et la ligne en fonction du confort… ce qui a fait de cette voiture le successeur de la P1 avec un habitacle et un coffre plus important et une dimension extérieure à peine augmentée. Bravo ! Et on rajoutera que pour la première fois, c’est la sécurité passive qui a été un des principaux enjeux dans la conception du modèle avec l’apparition d’un volant surbaissé et d’un tableau de bord rembourré dans sa partie supérieure.

OPEL Rekord P2
Alors, nous allons jouer l’anecdote, les petites histoires et la connaissance ; et savez-vous, vous, grands connaisseurs et passionnés d’automobile ce que veut dire la lettre P de P2 ? Je suis sûre que vous avez la réponse….. chutttt, ne dites rien… il y en a qui pourraient tricher. Et combien de versions pour la Rekord P2 ? Berline, ok, normal…. On commence par là. Une jolie berline à 2 ou 4 portes à l’élégante forme trapézoïdale avec des lignes plus épurées. Et comme nous l’avons déjà dit, un habitacle et un compartiment à bagages plus volumineux. Et aux côtés de la berline, Opel proposa une version Car A Van (Caravan). Un modèle à la fois élégant et pratique, doté d’une banquette arrière repliable, idéale pour les grandes familles avec leur équipement de loisirs. Ce modèle a représenté plus d’un quart de la production. Une version fourgonnette destinée aux commerçants et aux petites entreprises était produite également, dérivée du break, avec un arrière tôlé à la place des vitres latérales. Le slogan était « La nouvelle Rekord – une voiture comme vous les aimez ». Pour trouver aujourd’hui une Opel Rekord P2, il faut s’armer de patience. Surtout en France. Cette voiture a par contre participé à divers films dans les années 60, essentiellement allemands, normal. Mais on peut l’apercevoir dans « Le tracassin ou les plaisirs de la ville » avec Bourvil et Maria Pacôme en 1961 ainsi que dans « Der Baulöwe » film allemand de Kissimov de 1980. On peut voir la version Caravan dans « baisers volés » (1968) et « A couteaux tirés » (1964)

OPEL Rekord P2
Puis en 1961, au Salon de Francfort, Opel dévoile son modèle coupé deux portes de série avec le slogan « Rekord Coupé – une voiture à aimer ». C’est la première fois qu’Opel sort un modèle coupé de série. Un modèle luxueux avec un pavillon positionné plus bas qui lui donnait de l’élégance et par son équipement de série : chauffage et souffleries, sièges individuels, moquette en velours, fonction appel de phares, feux de recul et avertisseur deux tons. Grâce à son moteur S de 1.7 l de 44kW/60 ch, elle atteignait une vitesse de pointe de 140 km/h ! 33 816 clients en firent l’acquisition, ce qui incita Ford à lancer une ligne de modèles coupé pour la Kadett et autres Commodore… Dans le film « Riffifi en la ciudad » (ou « Chasse à la mafia » pour la V.F.) de Jesus Franco (espagnol) on aperçoit ce modèle coupé, très rare, ainsi que dans « La carrière de Suzanne » film d’Eric Rohmer de 1963.

OPEL Rekord P2
En 1962, Opel choisit d’introduire un modèle haut de gamme et lance la Rekord « L » pour « Luxe et performances de première classe ». Dotée du moteur S du modèle coupé et d’une boite de vitesse quatre rapports, différents accessoires de luxe firent d’elle un petit bijou. On y trouvait du chauffage, quatre sièges individuels repliables, des jantes décoratives, une tubulure d’échappement chromée, des couleurs pastel et des pneus à flancs blancs, et encore bien d’autres fonctionnalités. Mais il fallait ajouter 1000 DM au 6 9060 de la berline P2 quatre portes standard. En 1963, Opel abandonne la P2 pour laisser la place à la Rekord A qui eut également les différentes versions de la P2 mais avec une esthétique très différente. Difficile donc d’en apercevoir, sauf pour certains amateurs qui en possèdent dans un coin de garage, très souvent à restaurer. Dommage….

OPEL Rekord P2
Quelques films où l’on peut voir l’Opel Rekord P2 : - Les tribulations d’un chinois en Chine (1965) - Io la conosco bene (1965) pour le modèle coupé - Le saint (la série) - Faites donc plaisir aux amis (1969) - La grande sauterelle (1967) - Il tigre (1967) - L’amour à la mer (1963) - L’homme à la Buick (1968) - Comment épouser un 1er ministre (1964) - Le chat (1971) - Tendre voyou (1966) - L’horloger de saint Paul (1974) - Et plus récemment dans « Le deuxième souffle » d’Alain Corneau (2007) Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive… Vous pouvez trouver des images de ces films sur le site web http://imcdb.org/ *réponse à la question : P = panoramique

Notez


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 18 Décembre 2012 - 10:05 Maratuech 1922

Mercredi 5 Septembre 2012 - 11:29 Messerschmitt KR

édito | les news en live | demain | essais | reportages | hier | librairie | bloc notes | services | salons | 16 soupapes | miniastory | rêve et prestige | Vitriol


le magauto magazine automobile