Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
focus

Renault Clio IV

fille du DeZir


par Florent FERRIERE

Votre mission si vous l’acceptez : provoquer un coup de cœur chez la clientèle pour relancer les ventes de Renault et lui permettre de redorer son blason. Difficile ? Impossible n’est pas Clio.



La Clio 4 inaugure le nouveau style Renault initié par Laurens van den Acker.
La Clio 4 inaugure le nouveau style Renault initié par Laurens van den Acker.
Comme le dit si bien Carlos Tavares, DG de Renault, « l’attente était palpable ». Jamais une nouveauté du losange n’avait été aussi attendue, que ce soit par la presse, les concessionnaires ou la clientèle. Et les dirigeants de la marque avaient su faire monter la pression en multipliant au cours des derniers mois les déclarations et petites phrases alléchantes. La Clio 4 était promise sexy au point « qu’on voulait la manger », elle aurait « tout d’une icône » et se placerait « comme la référence incontestable » du segment. Renault n’a donc pas le droit à l’erreur.

Après avoir poussé les designers à faire des autos consensuelles pour séduire le public le plus large possible, Carlos Ghosn s’est rendu à l’évidence. Pour vendre des voitures, il faut qu’elles soient désirables. C’est tout simplement le point de départ du projet Clio 4 ! La nouvelle venue est la première auto à utiliser pleinement les nouveaux codes de la marque présentés par l’étude DeZir en septembre 2010.

Gros logo et monogramme : la Clio fait sa crise identitaire.
Gros logo et monogramme : la Clio fait sa crise identitaire.
La Clio 4 inaugure ainsi le nouveau visage de la marque. On retrouve une calandre inédite qui englobe un logo imposant (on est fier d’avoir une Renault désormais), intègre des LED et vient souligner les phares. Sous le losange, un monogramme Clio prend place. La Clio 4 est le premier projet sur lequel Laurens van den Acker a vraiment apposé sa patte. Il était venu chez Renault avec pour mission de donner au design un nouveau souffle.

Il a imaginé alors un nouveau langage stylistique, basé sur l’humain, avec trois mots clefs pour le caractériser : sensuel, chaleureux et simple. Dans ce contexte, la Clio se veut plus dynamique visuellement mais aussi plus galbée. Cela se remarque pleinement au niveau des flancs ou des épaules, très marquées. La silhouette se fait plus athlétique. La marque a dissimulé les poignées des ouvrants arrière dans les montants, créant l’illusion d’avoir une 3 portes.

La planche de bord est partagée avec la Zoé, seule l’instrumentation change.
La planche de bord est partagée avec la Zoé, seule l’instrumentation change.
A bord, on retrouve une planche de bord quasiment identique à celle de la Zoé. Seul gros changement : l’instrumentation. La barre digitale est ici remplacée par un combiné de compteurs à aiguilles traditionnels. Seul l’affichage de la vitesse reste numérique, placé dans une ellipse au centre. Renault a aussi promis un niveau de qualité supérieur. Et on l’espère, car la Zoé est assez décevante à ce niveau. On attendra de voir l’auto en vrai, mais on craint de ne plus trouver de plastique moussés.

Longue de 4,06 mètres, la Clio gagne 3 centimètres. L’empattement de 2,59 mètres ne change pas. L’habitabilité ne devrait donc pas progresser ou alors dans des proportions minimes. Le coffre gagne lui 12 dm3, ce qui donne au total un volume de 300 dm3, une bonne valeur dans la catégorie.

Agée de 22 ans, la Clio se veut plus que jamais jeune. Comme sur les Mini et DS3, on pourra ainsi la personnaliser. Les possibilités de personnalisation extérieure portent par exemple sur les coques de rétroviseurs, les joncs de calandre, la jupe de bouclier arrière ou encore les couleurs de jantes. À l’intérieur, planche de bord, panneaux de porte, volant ou encore, cerclages d’aérateurs sont personnalisables.

Le dessin des compteurs est original avec cette ellipse centrale pour la vitesse.
Le dessin des compteurs est original avec cette ellipse centrale pour la vitesse.
Sur toutes ses versions, la nouvelle Clio propose un système sonore intégré aux hauts parleurs des portes avant. Ce système baptisé Renault Bass Reflex est capable de recréer le volume et le confort d’écoute d’enceintes de salon de 30 litres. Toutes les radios disposent de prises USB et Jack et sont dotées de la fonction Bluetooth.

La Clio propose aussi en option le système multimédia R-Link. Celui-ci se compose d’un grand écran tactile de 7 pouces, d’une commande vocale intuitive et, première sur le marché, d’un écran d’accueil personnalisable par le client, pour piloter l’essentiel des fonctions sans quitter la route des yeux. Le R-Link intègre la navigation connectée TomTom ou encore la connexion au réseau électronique du véhicule permettant, entre autre, l’accès à une fonction d’éco-conduite avancée, Driving eco2, qui analyse le comportement du conducteur et lui donne des conseils appropriés pour réduire sa consommation.

Feux horizontaux et épaules marquées, la quatrième mouture est plus sportive.
Feux horizontaux et épaules marquées, la quatrième mouture est plus sportive.
Sous le capot, la Clio innove en inaugurant un nouveau petit bloc 3 cylindres TCe de 90 ch. Suralimenté, il remplace le 1.2 TCe 100 ch en promettant des consommations inférieures de 21 %. Equipé d’un Stop and Start, il annonce ainsi en cycle mixte 4,3 litres aux 100 km et 99 g/km de C02. Autre nouveau moteur, mais proposé lui début 2013, un 1.2 TCe 120 ch uniquement couplé avec une boîte à double embrayage EDC. Pour le modèle d’accès, Renault propose le 1.2 16v 75 ch.

La majorité des ventes devrait cependant se faire avec des moteurs diesel. On retrouvera à ce niveau le 1.5 dCi de 75 ch et une nouvelle version de la famille Energy en 90 ch. Avec un Stop and Start, ce moteur ne rejette que 83 g/km de C02 ! Il sera proposé l’année prochaine avec la boîte EDC. Les plus sportifs attendront la version RS, qui sera dévoilée à la rentrée.

La nouvelle Clio sera fabriquée à Flins et à Bursa (Turquie). Sa première apparition publique se fera au Mondial. Mais vous pourrez la commander dès le 16 juillet, date à laquelle Renault dévoilera les tarifs de l’auto.

Crédit photo : Renault

Notez

édito | les news en live | focus | essais | reportages | hier | librairie | bloc notes | services | salons | 16 soupapes | Miniastory | rêve et prestige | vitriol | évasion


le magauto magazine automobile